une ébauche sur la 9e région…

STALAG IX A

 

 

Carte des camps

Carte des camps

Départ d’un front-stalag comme tant d’autres en 1940…

tout le camp est rassemblé sur la grande place d’appel,en rang et bagages en main, direction la gare où nous attend notre moyen de transport pour aller… des wagons à bestiaux. Une nouvelle destination nous attend, une nouvelle prison,aussi.

A cinquante par wagon,tant bien que mal, chacun va tenter de trouver une  place tant bien que mal , il va falloir s’organiser afin de s’allonger chacun à notre tour. Le voyage durera trois jours et trois nuits dans des conditions que  l’on imagine,sans un minimum d’hygiène.

Un seau est placée au centre du wagon. Une fois par jour le train s’arrête en rase campagne et sous bonne garde, nous pouvons sortir des wagons, nous dégourdir les jambes et satisfaire nos besoins naturels. rembarquement dans nos wagons à bestiaux, et c’est, de nouveau la cohabitation de cinquante hommes dans ce transport à bestiaux où règne une odeur pestilentielle. Enfin, au petit matin , le train s’arrête définitivement.

La fin nous tenaille, la boule de pain que nous avions obtenue sur le départ est depuis longtemps, un lointain souvenir.

raus,raus!! Nos gardiens nous font sortir sans ménagement des wagons.

Nous sommes dans le Reich, comme nous pouvions le craindre. Cette fois, nous savons que nous allons passer un moment ,internés, ici, enfin, l’espoir du retour dans quelques mois reste présent dans nos esprits,et cette pensée, tout de suite, nous réconforte, malgré tout.

une grande pancarte en acier attire notre attention

ZIEGENHAIN, c’est le nom de la gare.

Sur le quai, nos gardiens nous rassemblent dans des hurlements gutturaux, typiquement germaniques, et n’hésitent pas au moyen de coups de crosse à activer les retardataires. En rangs serrés et après une longue marche,nous arrivons aux portes d’un camp imposant par sa taille, 2 enceintes de barbelés et entourés de miradors, avec, postés à leurs sommets des gardiens armés jusqu’aux dents.

C’est le stalag IX A

carte de la 9e région

carte de la 9e région

Très vite, nous nous apercevons de la bonne organisation des lieux. En ordre, nous sommes installés dans des baraquements en bois où nous trouvons des châlits à trois étages avec paillasse et couvertures où nous pourrons dormir convenablement.

En groupes, nous passons à l’épouillage. Tous nos vêtements sont passés à la désinfection et nos cheveux sont coupés à ras. Ainsi vont disparaître ces poux qui ne nous avaient jamais quittés depuis le front- stalag. Nous passons ensuite à la douche et on nous attribue notre numéro matricule ; le mien est 45568, un numéro qui remplacera mon nom désormais. Nous sommes nourris décemment.

 Chaque prisonnier reçoit de la Croix Rouge des biscuits de guerre et des cigarettes, et plus tard, dieu sait si nous les attendrons, avec impatience, ces colis de la Croix Rouge, surtout en fin d’internement, ou la nourriture sera plus que rationnée.. Nous ne souffrons pas du froid, les baraques sont chauffées avec de petits poêles, ou nous aurons plaisir à nous retrouver par communauté et raconter nos souvenirs de pays.

La chaleur du corps alliée à la chaleur du cœur.

Le IX A étant un camp de transit, ensuite, un groupe est formé dont je fais partie. Nous quittons le camp en camions et quinze kilomètres plus loin, nous arrivons dans un camp militaire occupé par des soldats allemands au repos.

Kommando 405:  travaux forestiers  SCHARZENBORN

Kommando 1431: usines WALDRICH  SIEGEN

kommando 1350: fabrique d’obus  SIEGEN

galerie de visages de prisonniers de guerre

grand-père Terrettaz Jean prisonnier de guerre au stalag IX A

(photos de groupe et cartes de reçu de colis)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

autre galerie de prisonniers de guerre…

quelques dates importantes au stalag

 

l’arrivée des soldats Russes au stalag en décembre 1941.

« Les Allemands nous avaient fait rentrer dans nos baraquements en nous ordonnant de fermer les fenêtres car ils avaient honte en voyant ces Russes, avec des corps aux os saillants, arriver dans le camp. Ils ne voulaient pas que nos regards se tournent vers eux.

Chaque matin, des prisonniers étaient chargés de déshabiller les Russes morts au cours des 24 heures précédentes, de les passer par la fenêtre, de les charger sur des chariots, de les conduire dans une forêt située à proximité et de les jeter dans une fosse commune ».

 

prisonniers de guerre enterrement au Stalag IX A

prisonniers de guerre enterrement au Stalag IX A

 

NOEL 1943

 

menu de noel 1943 au stalag IX A

menu de noel 1943 au stalag IX A

 

menu de noel 1943 au stalag IX A

menu de noel 1943 au stalag IX A

un homme important au stalag:

l’homme de confiance

homme de confiance stalag IX A

homme de confiance stalag IX A

 

 la vie au camp racontée par les prisonniers…

1940

17 11 1940

17 11 1940 stalag IX A

 

17 11 1940 stalag IX A

1941

31 12 1941

31 12 1941 stalag IX A

31 12 1941 stalag IX A

 

31 12 1941 stalag IX A

31 12 1941 stalag IX A

1944

10 03 1944

 

10 03 1944 stalag IX A

 

10 03 1944 stalag IX A

les activités artistiques

la peinture

j’ai retrouvé des portraits de mon père fait par un autre prisonnier au stalag IX A.
Peut être que des personnes les ont connus ?

prisonnier de guerre Leber Max au stalag IX A

Mon père s’appelait MAX LEBER et le l’artiste F.TREUILLER.

STALAG IX B

 

 

Carte des camps

Carte des camps

 

 

carte de la 9e région

carte de la 9e région

 

 

 

camarade de captivité du grand père de Mickaël Grogneuf au stalag IX B

camarade de captivité du grand père de Mickaël Grogneuf au stalag IX B

 

camarade de captivité du grand père de Mickaël Grogneuf au stalag IX B

camarade de captivité du grand père de Mickaël Grogneuf au stalag IX B

galerie de portraits de prisonniers

Certains changent de camp...
 03 09 1940 changement de camp stalag IX B

03 09 1940 changement de camp stalag IX B

 

 03 09 1940 changement de camp stalag IX B

03 09 1940 changement de camp stalag IX B

 

les spectacles

 

spectacle /revue stalag XI B

spectacle /revue stalag XI B

 

spectacle /revue stalag XI B

spectacle /revue stalag XI B

le théatre

 avec des prisonniers de guerre ,en décorateurs de scène :

prisonniers de guerre stalag IX B

 

La vie au camp à travers la correspondance

1940

1941

08 03 1941

08 03 1941 stalag XI B

08 03 1941 stalag XI B

1942

1943

1944

1945

stalag IX C

 

 

Carte des camps

Carte des camps

 

Le Camp est crée en février 40, stalag  situé près de Bad Sulza entre Leipzig et d’Erfurt.

 

Le Camp principal est composé d’un certain nombre de sous-camp et de kommandos de travail comme la majorité des stalags, éparpillés tout autour de ce stalag, parfois à plus de 100 kms.

 

carte de la 9e région

carte de la 9e région

Les kommandos détenant le plus grand nombre de prisonniers travaillent dans les mines de sel.

Pour beaucoup d’entre eux, ils n’effectueront que de brefs passages dans ces camps, entre deux « Kommandos » de travail. Ces travaux sont effectués à l’extérieur du camp. Ils peuvent être de multiples natures : chantiers, le plus souvent routiers, ou alors Kommandos ruraux, dans des fermes (la majorité des français est encore paysanne).

Arbeit kommando 1470:

travail dans une ferme près de Niedergebra, à Elende chez la famille Schneider

Les familles allemandes n’ont plus leurs hommes partis à la guerre et la demande de main-d’œuvre est forte, surtout dans les campagnes et industries.

 

 

Les grandes dates de la vie du camp

Juin 40

il reçoit dès juin 1940 de nombreux prisonniers français et belges, entassés dans des wagons ferroviaires les dirigeant vers les stalags ou bien marchant interminablement en longues colonnes, long périple à travers le nord de la France et l’Allemagne, sans quasiment  rien à manger ni boire. Toutefois, bon nombre de prisonniers travaillent en France (notamment dans des fermes) jusqu’à l’hiver et ne partent que plus tard vers l’Allemagne.

Année 43

arrivée des prisonniers italiens et des Africains du Nord
 septembre et octobre 44

arrivées des prisonniers britanniques et canadiens
 décembre 44

arrivée des prisonniers américains capturés pendant la bataille des Ardennes
Le 29 mars 45

évacuation du camp, les prisonniers sont forcés de marcher vers l’ouest avant l’offensive soviétique.

 

le 11 avril 45

Pour certains cette marche dura 4 semaines avant d’être libérés par l’armée américaine.

parcours de mr Vannier :

Mon grand-père a été prisonnier pendant la 2Gm, et j’ai quelques éléments sur son parcours, mais aussi des cases manquantes :
1940 : fait prisonnier dans la poche de Dunkerque
1940-1941 : détenu en Allemagne au stalag VI H (Arnoldsweiler/Düren)
? : transféré au camp 369 (Kobierzyn, Pologne)
? : transféré au stalag IX C (Bad Sulza)
1945, 11 avril : libéré par les troupes américaines (voir photo en PJ)
1945, 8 mai : retrouve sa famille à Sembadel (43), le jour de la victoire, jour également de ses 30 ans.

11.04.1945 liberation du stalag IX C à-Bad-Sulza

Ceux qui sont restés dans le camp ont été libérés .

Des cars furent réquisitionnés pour transporter les prisonniers du camp pour être rapatriés à Sulh à Mayence

 

D’autres sous camp ont été libérés au cours du mois d’avril.

 Galerie de portraits de prisonniers

Ce diaporama nécessite JavaScript.

les soldats décèdent loin de chez eux et sont inhumés dans un cimetière avec la présence de l’armée allemande

enterrement au stalag IX C

enterrement au stalag IX C

1942

 

stalag IX C

stalag IX C

 

 

stalag IX C verso

stalag IX C verso

 

1944

 

15 11 1944 stalag IXC

15 11 1944 stalag IXC

 

les activités culturelles

la musique

orchestre du STALAG IX C les kartoffel jazz

orchestre du STALAG IX C les kartoffel jazz

 

le théatre

A Noël 44 fut représenté au Stalag IX C (Bad Sulza près d’Erfurt) une pièce intitulée « la fiancée du grand Eunuque »

d’autres pièces de théâtres……

 

 

 

d’autres pièces de théatre…

OFlag IX A

 

02 06 1942 prisonnier de guerre britannique oflag IX A /H

 

02 06 1942 prisonnier de guerre britannique oflag IX A /H

 

a suivre….

2 réflexions au sujet de « les camps de prisonniers de guerre dans le reich 9ème région militaire »

  1. Bonjour,
    je cherche à quel endroit étaient les Kommandos
    – 514 B (qui correspond peut-être à une savonnerie)
    – 627,
    dans lesquels a travaillé mon parrain, prisonnier au Stalag IX-C à partir de 1940 et en tout cas jusqu’en avril 1945. Il a toujours dit qu’il avait passé la guerre à travailler dans une ferme, mais les documents que je suis en train de dépouiller ne me permettent pas de retrouver les endroit précis.
    Si vous pouvez m’aider ? Me conseiller ?
    LA K.

  2. Mon père MICHEL Raymond est arrivé au stalag IXA le 2/09/1940.
    Il a travaillé en kommando N°1083 et 1351 à Neustadt (Hesse) et visiblement au 403 à Oberaula puis libéré le 30/03/1945.
    Je ne retrouve pas son nom sur les listes de prisonnier du canton de Marburg et sur Oberaula ses nom et prénom ont été inversé (fourni par le BAVCC).
    Mes demandes de recherches à l’ITS de Bad Arolsen sont restées vaines. Je possède une photo du kommando 1083, comment vous la faire parvenir ?
    Cordialement Simonne VANHOVE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web