la frégate l’Escarmouche ou la guerre d’Indochine vue du Japon

L’Escarmouche

 

la frégate l’escarmouche

Frégate-escorteur ex-HMS Frome transféré au FNFL et renommée L’Escarmouche.

la frégate l’escarmouche

 

Participe au débarquement de Normandie puis est affectée en Indochine,

la frégate l’escarmouche

A partir d’avril 1946, il gagne l’Indochine où il participera à de nombreuses opérations jusqu’à la fin 1947 où il regagnera Brest.

 

frégate l’Escarmouche

L’Escarmouche est affectée en Indochine jusqu’en 1960, en tant qu’escorteur de deuxième classe.

CAPITAINE DE VAISSEAU ROBERT ÉMILE MINE

 

le C.V.E Mine

Du 11 août 1946 au 1er septembre 1947, il fut nommé commandant de la frégate Escarmouche et commandant de la 4ème division de frégates en Indochine.

 

la frégate l’escarmouche

Le samedi 14 décembre 1946, à Tokyo au Japon, il assista à la remise de la Grand-Croix de la Légion d’Honneur au Général américain Douglas Mac Arthur par le Général français Zinovi Pechkoff.

le général Zinovi Pechkoff

le général Zinovi Pechkoff

 

Entre 1946 et 1949, le général Zinovi Pechkoff est envoyé à Tokyo en tant que chef de la mission française de liaison auprès du commandant supérieur allié au Japon.

Il représente la France dans le Japon sous occupation alliée, laquelle est en réalité une occupation américaine. La France, en raison de sa présence en Indochine, se considère comme une puissance majeure en Asie.

Elle souhaite donc faire entendre sa voix auprès des Américains sur divers problèmes liés au sort du Japon. Mais les Américains ne se soucient guère des intérêts français.

À Tokyo, Pechkoff doit faire face à cette réalité alors que des projets grandioses sont élaborés à Paris.

Des malentendus existent non seulement entre Paris et Washington mais aussi entre Paris et Pechkoff.

cette mission militaire servira de base arrière pour le commandement français…..

PETIT RETOUR EN ARRIÈRE….

l’Indochine Française

 

Fin 1944 et début 1945, les sous-marins américains (bien équipés en radars) nettoient la mer de Chine méridionale et privent ainsi le Japon de son ravitaillement en carburant.
Ils coulent ainsi deux navires français :
  • le croiseur La Motte-Picquet
  • le dragueur Octant
L’amiral Decoux se rallie au GPRF.

Amiral Jean Decoux

Le 9 mars 1945, il doit faire face à une attaque japonaise massive.
Il est fait prisonnier avec l’amiral Béranger.

Amiral Beranger

Les navires sont sabordés ou sabotés, et de nombreux marins passent aux maquis avant d’être capturés.
Le 11 mars 1945, avec l’appui des Etats-Unis, l’empereur Bao Dai proclame l’indépendance des trois régions de la Cochinchine, de l’Annam et du Tonkin (unifiées sous le nom de Vietnam).
Une extrême confusion règne ensuite en Indochine où tout est compliqué par la mort de Roosevelt et l’opposition du Viet Minh à l’empereur.
Le 25 juillet, aidé par le Japon, le Viet Minh s’empare du pouvoir et Bao Dai abdique.
Le 17 août, l’amiral Thierry d’Argenlieu est nommé Haut Commissaire de France en Indochine.

Amiral Thierry D’Argenlieu

La France espère rétablir son autorité.
Les désastres liés aux bombes atomiques Hiroshima et Nagasaki finissent par convaincre l’empereur japonais de capituler le 2 septembre 1945.
Le même jour, Ho Chi Minh annonce l’indépendance du Vietnam.
En octobre, des navires français débarquent au sud de l’Annam, avec une partie du corps expéditionnaire du général Leclerc.
Une nouvelle guerre commence.

sources : www.cairn.info

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web