l’organisation Todt

L’ORGANISATION TODT EN FRANCE (1940-1944)

 

Successeur de la société des Reichsautobabnen à qui avait été confiée la réalisation du programme d’autoroutes, l’Organisation Todt créée par Hitler, en 1938, avait à l’origine pour mission d’élever en un temps record un rempart bétonné sur la frontière occidentale du Reich. Nullement conçue comme une entreprise d’état mais plutôt comme un état-major de direction, l’Organisation était chargée de passer des marchés avec les firmes privées, de ravitailler les chantiers en matériaux et en main d’œuvre et de contrôler l’avancement des travaux.

du ciment pour l'organisation todt

du ciment pour l’organisation todt

Après l’ouverture des hostilités, considérée comme un corps auxiliaire de la Wehrmacht, l’ОТ édifiait, en bordure du littoral, batteries d’artillerie à longue portée, abris pour sous-marins, aérodromes, stations radar et, à partir du printemps de 1942, les 15 000 bunkers du Mur de l’Atlantique.

organisation todt

organisation todt

Pour respecter les délais fixés par Hitler, l’agence de construction du Reich mobilisait les plus puissantes entreprises de travaux publics d’Allemagne et des pays occupés ainsi qu’une abondante main-d’œuvre.

ouvrier français et contremaitre de l'organisation todt

ouvrier français et contremaitre de l’organisation todt

Constituant l’un des organes les plus efficaces de la machine de guerre hitlérienne, l’Organisation Todt demeure par ses dimensions, par l’ampleur de ses travaux et par ses réalisations techniques spectaculaires massivement exploitées par la propagande, une institution unique dans l’histoire.

Crée à la fin du mois de juin 1933 et confiée à l’ingénieur des ponts et chaussées F. Todt, l’un des premiers compagnons de Hitler, la Reichsautobahn devait remplir sa tâche avec succès.

Après cinq ans d’activité, l’agence avait réussi cette performance non négligeable d’avoir construit 537 3 000 kilomètres d’autoroutes, d’en avoir mis 2 000 autres en chantier et d’être devenue le plus grand employeur du Reich.

Ce réseau autoroutier est d’ailleurs, toujours le même qu’à l’heure actuelle……

Lorsqu’au printemps de l’année 1938, il fut question de construire sur la frontière occidentale du Reich le Westwall, Hitler, impressionné par l’exploit réalisé par la combinaison mise au point par Todt pour l’édification des autoroutes, se tournait tout naturellement vers son ingénieur-miracle.

Pour mener à bien ces travaux militaires de grande dimension sur un rythme accéléré, dont la réalisation avait été primitivement confiée au génie de la Wehrmacht, Todt mettait sur pied une nouvelle institution à laquelle il donnait son nom. Reprenant, tout en l’amplifiant, le système inauguré avec les autoroutes, la nouvelle structure mise en œuvre n’était nullement conçue comme une administration traditionnelle ou comme une entreprise d’état mais plutôt comme un appareil de direction jouissant à l’intérieur du Reich, de larges compétences et d’une grande indépendance.

Ni véritable ministère, ni entreprise publique, l’Organisation Todt dem Reichskanzler direkt unterstellt (directement subordonnée au chancelier du Reich) était un instrument d’intervention exceptionnel auquel était confié einen ganz spezieîlen planungs-und-Organisationsauftrag (une mission spécifique d’organisation et de planification. Intermédiaire entre le gouvernement du Reich et l’industrie privée de la construction, la véritable fonction de l’Organisation Todt als staatlicherAuftraggeber (en tant que mandant de l’Etat) était de recruter au sein du Wirtschaftsgruppe 16 des entreprises compétentes, de passer des marchés avec elles, de ravitailler les chantiers en Baustoffe (matériaux de construction) et en Arbeitskrafte (main-d’œuvre) et de surveiller l’avancement de l’ensemble du programme de travaux.

Lui incombait, également, le soin de résoudre les problèmes de transport, de ravitaillement et d’hébergement dans des camps itinérants des centaines de milliers d’ouvriers engagés sur ses chantiers.

Considéré à l’instar d’un ministre ordinaire comme une Oberste Reichsbehôrde (autorité suprême du Reich), Todt avait le pouvoir d’exercer, en vertu du décret relatif au service dû à l’Etat, des droits de réquisition près des entreprises privées de construction et près des ouvriers du bâtiment.

Au total, l’appareil créé par l’ingénieur de Hitler se présentait comme eine eigenartige Mischung von Behôrde und wirtschaft- îichem Management (un singulier mélange d’administration et de management économique).

Responsable de l’exécution d’une mission militaire d’une importance particulière dont le caractère prioritaire était souligné par une subordination directe au Fuhrer, échappant au contrôle de l’administration officielle, ne dépendant pour son budget que de la chancellerie du Reich, Todt disposait, au sein du gouvernement de l’Allemagne, d’une position exceptionnelle.

Avec le Reichsarbeitsdienst (Service du travail) et la SS, l’agence de construction fondée par l’ingénieur favori du Fiihrer constituait …einer der bedeutendsten Sonderorganisationen des Hitler-Staates (une des plus importantes organisations spéciales de l’état hitlérien).

Véritable Staat im Staate (état dans l’état), l’Organisation Todt était un «organe typique de l’exécutif spécial extraordinaire placé directement sous les ordres du Fuhrer et en marge du véritable gouvernement du Reich»

A la tête de cette organisation était placée une direction générale baptisée OT-Zentrale (OT-Z, Berlin) confiée, de 1938 à 1945, à l’ingénieur Xaver Dorsch.

Comme Todt, Dorsch, l’un des plus anciens membres du NSDAP, faisait partie du cercle des familiers de Hitler. Après que Todt eut été nommé, en février 1940, Reichsminister fur Bewaffnung und Munition (ministre du Reich pour les armements et les munitions) l’Organisation Todt, tout en conservant d’importants pouvoirs et une relative liberté, devenait un département de ce ministère.

1941

O.T feldpost 13 426 B 18 12 1941

O.T feldpost 13 426 B 18 12 1941

 

o.t feldpost 13 426 B 18 12 1941

o.t feldpost 13 426 B 18 12 1941

Il en sera de même, à partir de février 1942, sous Speer.

Après l’ouverture des hostilités, considérée comme un corps auxiliaire de la Wehrmacht, l’ОТ édifiait, en bordure du littoral, batteries d’artillerie à longue portée, abris pour sous-marins, aérodromes, stations radar et,

à partir du printemps de 1942, les 15 000 bunkers du Mur de l’Atlantique.

le plus bel exemple, parmi tant d’autres de cette organisation de travaux forçés, sera le Mur de L’atlantique, rempart contre un débarquement venant du Royaume-Uni….

Le Général Rommel inspecte le Mur de l'Atlantique

Le Général Rommel inspecte le Mur de l’Atlantique

..

sources :

  1. L’ORGANISATION TODT EN FRANCE (1940-1944) par Rémy DESQUESNES
  2. http://blogs.mediapart.fr/blog/anido-mirolo/170211/philippe-petain-marechal-de-france-ses-annees-noires-de-1940-1944-suite
  3. http://www.histoire-pour-tous.fr/actualite/55-sorties-livres/4894-organisation-todt-au-coeur-de-la-collaboration.html
  4. http://www.tracesdhistoire.fr/resources/DIGESTS+-+02+-+L$27OCCUPATION+-+06+-+PRODUIRE+POUR+LE+REICH+-+FICHIER+PDF+TRACES+D+HISTOIRE+CONTEMPORAINE.pdf

A SUIVRE….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web