le camp des travailleurs surveillés de Saint Martin de Ré (1944)

 

Il est situé à l’intérieur de la citadelle, dans l’ancien centre pénitentiaire, maison centrale fortifiée, entourée d’un mur très large et de fossés profonds.

entrée de la citadelle St Martin en l’ile de Ré

Des postes de guet sont disposés sur le chemin de ronde.

La garde est assurée, jour et nuit, par 23 GMR, renforcés de gendarmes français, tous sous la direction de 2 militaires allemands.

Les prisonniers gardent leurs vêtements civils. Ils ont un matricule. La nourriture est mauvaise. Aucune sortie hors du camp.

Le repos hebdomadaire est respecté et consacré au nettoyage personnel et des locaux.

Ils sont employés par l’organisation Todt pour les travaux de défense côtière de l’Ile de Ré et se rendent au travail sous escorte armée.

Ils sont environ 800 (95% de français, 3% d’espagnols, 2% de chinois et d’italiens) et sont pour la plupart des politiques, mêlés à des droits communs et des internés administratifs.

La dénomination officielle (allemande) de ce camp est « camp de travailleurs surveillés ».

camp des travailleurs internés de la Charente Maritime

Les habitants de l’Ile l’appelaient « camp de concentration ».

( Recherche effectuée par Jean Claude Paronnaud)

aussi : afmd.asso.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web