6 réflexions au sujet de « prisonniers-de-guerre-stalag-IX B »

  1. mon pére était pg au stalag 9b de 1940 à avril 1945;je possède qq photos.
    ou
    était ce camp en allemagne?
    son nom: le poac joseph;soldat au 48ème ri à guingamp.

    • Bonjour, mon père est sur la photo. J ai également quelques photos avec quelques camarades.
      il s appelle leseignoux francis du 41 ri
      il s agit du komando 198
      amicalement

    • Bonjour
      j ignore si mon premier message est passé
      mon père est sur la photo et je possède la même
      mon père se nomme leseignoux Francis et il était au 41 ri.
      il demeurait à miniac morvan
      il est comme votre père affecté au kommando numéro 198
      je possède d autres photos avec ses camarades.
      je suis prêt à prendre contact avec vous
      francois du Loir et Cher

      • Bonjour
        Mon grand-père, monsieur Amédée LE CARRER, est également sur la photo. Je viens de commencer mes recherches et de découvrir qu’il était interné dans le stalag 9B. Je n’ai pas d’autres renseignements, peut être en possédez vous. Je ne trouve rien sur le kommando 198 . J’aurais aimé savoir dans quelle ferme il travaillait.
        Si vous possédez d’autres photos, ça peut m’intéresser.
        Il habitait à Merlevenez ,dans le Morbihan, où il était cultivateur. Il faisait partie du 18ème R.A.D de Vannes et a du être fait prisonnier en mai 1940.
        Merci de vos renseignements
        Anne (Morbihan)

  2. Mon grand père était aussi au stalag 9B et est alle travailler dans une ferme. Il était aussi de MERLEVENEZ 56. Il s’agit de CORVEST Eugène ne le 29 janvier 1915. J’ai ecrit partout pour suivre son parcours … si vous avez des infos … je suis preneur …

  3. Mon grand père fut prisonnier de Mai 40 à Mars 45 au Stalag 9 B kommando 107, j’aimerai trouver une photo de lui… j’ai un carnet authentique c’était son journal dans lequel il raconte tous les jours ce qu’il vit pendant ses premiers mois de captivité. A la fin il raconte qu’il n’a plus le temps d’écrire car il travaille dur tôt le matin tard le soir du lundi au dimanche… il décrit ses émotions, parle de certains de ses calarades, cite des villes où ils sont parfois emmené en train… Jean DUHIL c’était son nom, originaire du Cellier dans le 44… si vous avez des choses intéressantes je serai tellement contente de pouvoir retracer son histoire. En échange je vous donnerai évidement les infos qui pourraient vous intéresser dans le journal que j’ai

Répondre à le poac urbain Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web