LE paquebot: LE LACONIA

le laconia

le laconia

 

petit historique du paquebot:  le Laconia

quelques vues de l’intérieur du paquebot

1929

Carte postale du 6 août 1929 postée à bord pour Brooklyn, New York

Carte postale du 6 août 1929 postée à bord pour Brooklyn, New York

 

 

1931

depliant voyage 1931 du laconia

depliant voyage 1931 du laconia

1935

le laconia

le laconia

 

lettre du LACONIA en 1935

lettre du LACONIA en 1935

 

Dés le début de la Seconde Guerre mondiale, la Royal Navy le réquisitionne en croiseur auxiliaire commerçant armé, chargé de transporter des convois à la fois aux Bermudes et vers l’océan Atlantique. Le 12 septembre 1942, la guerre est à son plein apogée le Laconia, vieux paquebot de la « White Cunard Line », se trouvait à 200 milles au sud du cap Palmas, dans l’Atlantique Sud. Il regagnait l’Angleterre, venant de Suez avec trois milles passagers, dont un grand nombre de femmes et d’enfants, à son bord. le Laconia avec son équipage et ses passagers (136 hommes d’équipage, 80 civils, 268 militaires britanniques, 160 soldats polonais et environs 1 800 prisonniers de guerre de nationalité italienne) sont attaqués par accident par le U-Boot U-156.

emblème de l'U 156

emblème de l’U 156

les allemands décident, pour évacuer les rescapés, de faire appel aux navires français, neutres à ce moment du conflit, basés à Dakar. La zone du naufrage est « neutralisée » par un accord entre les différentes parties .

le 17 septembre,

le croiseur léger français Gloire,

croiseur le Gloire

croiseur le Gloire

accompagné

des avisos Annamite

aviso annamite

aviso annamite

et Dumont-d’ Urville,

aviso dumont d'urville

aviso dumont d’urville

 

emblème de l'aviso dumont d'urville

emblème de l’aviso dumont d’urville

arrivent sur Zone.

L’échange se fait à distance et dans un climat (bien compréhensible) de grande méfiance, les allemands gardant leurs tubes lance-torpilles pointés sur les navires français, guettant le moindre mouvement de canons.

On estime que seulement 1121 personnes ont survécu au naufrage du Laconia et des raids américains.

La principale conséquence de cette affaire a été l’émission par Dönitz, sous la pression d’Hitler, de l’ordre « Triton nul », qui interdit désormais formellement le sauvetage des naufragés.

a suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web