Gravure La Lettre de France Etienne Morin Prisonnier de Guerre OFLAG IV D

Gravure La Lettre de France Etienne Morin Prisonnier de Guerre OFLAG IV D

Les prisonniers ont le droit de correspondre avec leur famille (sans dire grand chose sur leurs conditions de vie car le courrier est contrôlé).

prisonniers de guerre note sur envoi des colis

prisonniers de guerre note sur envoi des colis

 

étiquette pour colis

 

prisonniers de guerre étiquette de colis artisanale

prisonniers de guerre étiquette de colis artisanale

 

co11

Ils peuvent aussi recevoir des lettres et des colis de France et, pendant les quatre années de guerre, des millions de paquets partent de la France vers l’Allemagne.

carte vierge de correspondance pour prisonniers de guerre

carte vierge de correspondance pour prisonniers de guerre

« La correspondance n’est autorisée qu’avec les prisonniers ayant fait connaître leur adresse officielle exacte et complète dans un camps définitif. »

les règles pour correspondre avec les prisonniers de guerre

règles concernant la correspondance avec les prisonniers de guerre

Cette adresse parvient aux familles par le moyen d’une carte provenant:

1. du prisonnier lui-même
2. de l’Agence centrale des prisonniers de guerre (CICRA Genève)
3. de la Croix Rouge française.

Elle est généralement précédée de la mention :

« Vous pouvez écrire à l’adresse suivante ».

Dans un premier temps, on trouvait dans tous les bureaux de poste en France des cartes de correspondance vendues 5 c et dans les camps des lettres formulaires pour les prisonniers.
Lorsque les premières lettres arrivent enfin (en décembre 40, elles mettront encore de 15 à 40 jours pour aller de France en Allemagne) elles se bornent à donner des nouvelles familiales, en application des règles des censures allemande et française.
Mais ce sont celles-là qu’on attend en priorité et avec impatience.
….« J’ai reçu ma première carte le 11 octobre 40… de ma femme, et j’étais en Allemagne depuis le 15 juin….
Elle était sans nouvelles de moi; évidemment … »
On pouvait répondre, enfin, et rassurer ses proches de son sort, mais aussi s’assurer de la santé des siens.
En retour de courrier reçu, le P.G. écrit lui aussi tout ce qu’il a à dire dans l’espace restreint de deux lettres-formulaires auxquelles il a droit chaque mois.

Un courrier réglementé : des lettres de vingt cinq lignes ou des cartes de sept lignes (deux par mois, généralement de chaque catégorie).
Les lettres qu’on écrit et celles qu’on reçoit doivent donc être condensées au maximum .

« Juste ce petit morceau de papier blanc administratif pour servir de lien vital avec les siens ; pour leur faire connaître un peu de son existence, de ses pensées. » Comment dire en si peu de mots tout ce qu’on désirerait faire connaître de part et d’autre ?

01 01 1941 nouvelles règlementations concernant le courrier des prisonniers de guerre

01 01 1941 nouvelles règlementations concernant le courrier des prisonniers de guerre

 

instructions colis pour les prisonniers de guerre en 1940

 

à partir du 1er janvier 1941, lettres et cartes destinées aux KG durent être écrites sur des formulaires spéciaux qui seront envoyés par le prisonnier lui-même.

avertissement concernant la correspondance à partir du 01.01.1941

avertissement concernant la correspondance à partir du 01.01.1941

 

prisonniers de guerre communication concernant le courrier à partir de janvier 1941

prisonniers de guerre communication concernant le courrier à partir de janvier 1941

S’ils ne sont pas conformes, ils sont retournés à l’expéditeur….

 

libellé non conforme sur lettre après 01 01 1941

libellé non conforme sur lettre après 01 01 1941

 

ces nouveaux formulaires étaient semblables à ceux précédemment utilisés, mais comportaient une partie détachable à l’usage des familles:

1.Rückantwortbrief, ou lettre réponse
2.Antworte-Postkarte, ou carte réponse

Ces correspondances sont majoritairement écrites au crayon, l’encre ayant été interdite pour éviter son usage à la fabrication de faux tampons.

Mentions portées sur les correspondances :

1.besetztes gebiet, territoire occupé
2.geprüft : vérifié, testé, vu (par la censure)
3.gebührenfrei : sans frais (franchise de port).

pour les colis, la procédure est identique,

prisonniers de guerre recu de colis rose bilingue

prisonniers de guerre recu de colis rose bilingue

 

reglement concernant le courrier

reglement concernant le courrier

il en était de même, quand le prisonnier était transféré dans un autre camp.

déclaration de changement de stalag d'un prisonnier de guerre

déclaration de changement de stalag d’un prisonnier de guerre

 

 

avis de changement de stalag d'un prisonnier de guerre

avis de changement de stalag d’un prisonnier de guerre

 

le courrier ne respectant pas les consignes est retourné, sauf cas spéciaux…

 

prisonniers de guerre lettre retournée non conforme

prisonniers de guerre lettre retournée non conforme

 

mention inadmis

lettre mention inadmis aprés janvier 1941

lettre mention inadmis après janvier 1941

 

lettre mention inadmis aprés janvier 1941

lettre mention inadmis après janvier 1941

 

carte PG mention inadmis

carte PG mention inadmis

carte PG mention inadmis

 

mention inadmis sur courrier prisonnier de guerre

mention inadmis sur courrier prisonnier de guerre

 

certains prisonniers, du fait de leur statut, ou ayant «  » rendu des services » » peut obtenir du commandant du camp, l’octroi d’une correspondance supplémentaire celle ci étant l’objet d’une marque bien spécifique:

zusatz post

 

oflagVIIIF marque spéciale sur courrier

oflagVIIIF marque spéciale sur courrier

 

oflagVIIIF marque spéciale sur courrier

oflagVIIIF marque spéciale sur courrier

a suivre…

Une réflexion au sujet de « la correspondance des prisonniers de guerre avec la France »

  1. Bonjour, Je suis en train de retranscrire les notes que mon père a écrites durant la période 1939-1942, y compris pendant la période où il était prisonnier de guerre au stalag XVIIIA à Wolfsberg en Autriche. Votre article explique très bien la manière dont était traité le courrier, et en particulier le fait que « à partir du 1er janvier 1941, lettres et cartes destinées aux KG durent être écrites sur des formulaires spéciaux qui seront envoyés par le prisonnier lui-même ». Les notes de mon père reflètent bien cela, en cela qu’il se réjouit d’avoir du papier pour écrire, mais attend les « étiquettes ».

    A un moment il écrit : « Reçu étiquettes : 1 rouge, 1 bleue « . Pouvez-vous me dire quelle était la signification des couleurs de ces « étiquettes ».
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web